Saturday, August 05, 2006

Ici et Là-bas

I have also come across this post translated by Bonoboo47

M'y voici donc. De l'autre côté de la mer. La deuxième face de la lune. Là où tout est beau et confortable, même si c'est toujours un peu froid.

Il fallait que je parte. Toi tu sais.
Ils sont entrain de dévorer cette terre, et moi... je ne le supporte plus.
Le spectacle aux frontières était douloureux.
Tous veulent rester; tous doivent partir.
J'ai failli les attraper par les épaules, les secouer comme ça, et crier: "comment... n'ayez pas honte de vous..." j'oubliais que moi aussi, avec ceux qui partaient, je partais.

Le pire c'est de voyager en bateau, tu sais?
L'avion; quelques minutes et il s'envole. La voiture; un coup d'accélérateur et elle s'éloigne. Mais en bateau; tu restes planté là, à regarder le port malgré toi... tu regardes la terre s'éloigner, les gens devenir petits, une main qui s'agite, une main émue qui ne peut plus s'agiter, un sac en plastique qui vole dans le vent, une fille qui pend son linge, des maisons fermées où il n'y a plus de filles pour pendre le linge, ton rêve qu'ils ont égaré... ton rêve que, peut-être, tu as laissé s'égarer...

Il n'a pas compris, mon ami à l'aéroport, quand j'ai posé ma tête sur son épaule et que je me suis mis à pleurer.

Non, je ne suis pas heureux d'être en sécurité. Je ne suis pas bien... Je suis écoeuré... Je suis étranglé de l'intérieur... Je suis ici à l'abri, et vous, vous êtes toujours là-bas. Ici je suis une ombre, pas plus, mais vous au moins vous êtes vivants. Ici je ne vaux pas plus que 5min dans les informations. Je suis un numéro. Nous sommes tous des numéros. Notre identité, c'est les cadavres et la pierre détruite... Ici nous sommes sauvages, nous ne savons pas vivre ensemble. Nous ne savons pas aimer. Nous ne savons ce qu'est la Nation, avant la religion...

Moi?
Je suis là et pas là-bas
Là mais pas vraiment là
Là mais je me suis oublié là-bas
Pas du tout là
Avec vous là-bas

Je commence à dire n'importe quoi. Toi, fais attention à toi. Chantes-moi cette chanson de temps en temps... Si tu chantes toujours.

1 Comments:

At Saturday, August 05, 2006 3:51:00 PM, Blogger angelus said...

partir ou rester, personne ne peut décider a la place des libanais,
nous observateurs etreangers, on est pour que le liban reste peuplé par son peuple unis et libre.

c'est triste!!
que dieu vous protège

 

Post a Comment

<< Home